Anatoli Vassiliev ou l’art du Verbe (2)

Suite de l'entretien avec Anatoli Vassiliev.


C'est ainsi que vous avez pu travailler de manière plus précise sur la poésie de Pouchkine ?

Oui, l'année dernière nous avons présenté au festival Pouchkine Le Convive de pierre avec le laboratoire, ce qui a donné le spectacle de cette année, spectacle que nous allons encore travailler. En fait, l'apparition et le développement de mon œuvre est un chemin naturel qui va de la procréation à la naissance et de l'adolescence jusqu'à l'âge adulte.

Dans ce spectacle, L'Album Musical, nous avons choisi trois voix de femmes, mais trois voix différentes comme les sœurs Ossipov, les voisines de Pouchkine. Et puis, j'ai ajouté la voix d'un homme qui parle, ainsi que deux fragments de l'opéra du Convive de pierre mis en musique par Dargomyjski; c'est une œuvre originale car elle mêle dans le dialogue la parole dite et la parole chantée. Enfin, nous avons travaillé aussi sur les œuvres musicales, en y incluant des poèmes. Pouchkine dans sa jeunesse écrivait beaucoup en français, c'est pourquoi nous avons mis dans le programme un de ces poèmes.

Pourquoi avoir mis à la fin du programme La vie en rose d'Édith Piaf ?

La chanson d'Édith Piaf est une plaisanterie dans le magasin des partitions, une plaisanterie légère. Pourquoi les Russes ont-ils envie de chanter Piaf à chaque fois qu'ils viennent en France? Hier soir, j'ai eu une idée: nous allons garder la musique d'Édith Piaf et mettre dessus le poème en français de Pouchkine… À la fin de la représentation, un spectateur est venu me voir en me disant: "je sais maintenant que Pouchkine a écrit des chansons pour Piaf!", ce fut donc une plaisanterie utile!

Vous avez intitulé le spectacle A***-L'Album musical, est-ce un hommage à toutes les femmes ? 

La plupart des poèmes de Pouchkine sont adressés à des personnes anonymes qui sont la plupart du temps des femmes. Dédier un poème à quelqu'un en Russie, c'est une chose très belle, car le nom de l'être aimé n'est pas révélé. Et l'album musical est une référence aux albums de dédicace qui circulaient dans les salons des XVIIIe et XIXe siècles. Dans ces albums, on dessinait, on écrivait des poèmes et c'est une tradition qui s'est perpétuée en Russie jusque dans les années soixante-dix et qui est très ancrée dans les mœurs. Ce sous-titre fait donc référence à des poèmes qui ont été écrits dans ces albums.

En quoi consiste la technique de la direction du son ?

Tout d'abord, l'interprète crée un son qui provient de l'intérieur, ce son se trouve alors devant lui, ensuite la technique de la direction du son va consister à donner une forme à ce son et à diriger, à déplacer cette forme dans l'espace. Pour que cette technique fonctionne vraiment bien, il faut que l'acoustique de la salle soit juste, ainsi le spectacle est plus net, plus pur. Dans mon théâtre à Moscou, il y a une technique acoustique particulière qui a été mise au point par Arcadi Popov, un spécialiste de ce domaine. Il a élaboré la technique de la reconstruction acoustique des lieux en employant un enduit et une peinture acoustiques, ce qui permet de ne pas toucher à l'architecture des lieux. C'est pourquoi les salles de mon théâtre ont une acoustique parfaite en ce qui concerne la réflexion du son. Le son devient alors pur, nettoyé et filtré de tous les parasites.

 

 

Par Virginie POITRASSON
0