Arménie/Azerbaïdjan : Moscou intervient en faveur d’un cessez-le-feu rapide

Le 27 septembre au matin, l’Arménie et l’Azerbaïdjan se sont rejeté la responsabilité d’une nouvelle flambée de violence, s’accusant mutuellement d’avoir lancé des offensives réciproques. Selon Erevan les forces armées azerbaïdjanaises auraient d’abord bombardé des localités du Haut-Karabagh, dont la capitale Stepanakert. Selon Bakou, l’Arménie aurait, la première, bombardé des villages situés le long de la ligne de contact. Des deux côtés, des décès de civils et de militaires ont été rapportés.

Les autorités arméniennes et le président de la république non reconnue du Haut-Karabagh ont introduit la loi martiale et annoncé la mobilisation des hommes de plus de 18 ans.

Le président russe Vladimir Poutine s’est entretenu dans la journée avec le Premier ministre arménien Nikol Pachinian, à l’initiative de ce dernier selon le Kremlin.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov s’est, de son côté, entretenu successivement avec ses homologues arménien, azerbaïdjanais et turc, Moscou se disant prêt à entreprendre une médiation afin que cessent les bombardements le long de la ligne de contact. Cette démarche se fera, selon la Russie, en coordination avec les autres présidents du groupe de Minsk (OSCE).

 

Sources : Tvrain.ru, Kommersant, Kremlin.ru.

0