Arménie : tensions au Parlement autour de la gestion du Covid-19

Des députés arméniens en sont venus aux mains, le 8 mai 2020, lors d’une session au Parlement consacrée à la réponse du gouvernement face à la pandémie de Covid-19. Un député de l’opposition, Edmon Maroukyan, chef de la faction Arménie éclairée, a en effet accusé la faction fidèle au Premier ministre Nikol Pachinian de ne pas avoir apporté l’aide nécessaire aux citoyens ordinaires alors que l’économie est en grande difficulté.

Mécontent des réponses de ses opposants, E. Maroukyan s’en est pris physiquement au député Sasun Mikaelian avant de retourner à la tribune et de tenter de reprendre son discours, interrompu cette fois par le président du Parlement qui a préféré interrompre la séance afin que chacun reprenne ses esprits.

Début mai, l’Arménie enregistrait 3 000 cas de contamination au Covid-19 et 43 décès. L’état d’urgence, déclaré le 16 mars, a été suivi d’un confinement qui a été grandement assoupli à compter du 4 mai. La situation économique, elle, est assez dramatique alors que le pays s’appuie largement sur les activités du tourisme et les transferts d’argent des citoyens qui travaillent à l’étranger. Dans ce contexte, le gouvernement a pris un certain nombre de mesures afin de soutenir financièrement les entreprises (notamment les auto-entrepreneurs).

Sur le front sanitaire, le ministre de la Santé Arsen Torosian, a expliqué fin avril que le pays ne serait bientôt plus en mesure de traiter tous les patients touchés par le Covid-19 et devrait se concentrer sur les cas les plus graves.

Sources : RFE/RL, Aravot.am, Eurasianet.org.

0