Azerbaïdjan : ExxonMobil cherche à se désengager du champ pétrolier Azeri-Chirag-Güneshli

Malgré la baisse historique des prix du pétrole liée à la pandémie de Covid-19 qui entraîne des restrictions et une chute de la consommation, l’américain ExxonMobil vient de mettre en vente sa participation au plus grand champ pétrolier offshore d’Azerbaïdjan, situé à un peu plus de 100km des côtes.

Le géant pétrolier avait déjà tenté de vendre 6,8 % de ses parts dans le gisement caspien Azeri-Chirag-Güneshli en 2018, transaction avortée par la mise en vente simultanée pas son rival Chevron d’une participation plus importante. En 2019 en revanche, ExxonMobil a vendu 9,8 % de ses parts au hongrois MOL, pour 1,57 milliard de dollars.

Cette fois, des compagnies chinoise (CNOOC), indienne (ONGC) et indonésienne (Pertamina) auraient déjà manifesté leur intérêt pour la transaction, dont le montant n’a pas été révélé. Ce nouvel essai de se débarrasser de sa participation dans le champ pétrolier azerbaïdjanais intervient alors que la compagnie basée au Texas a lancé un plan de désinvestissement évalué à 25 milliards de dollars dans divers champs d’hydrocarbures en Europe, en Asie et en Afrique.

Actuellement, les États-Unis sont les deuxièmes investisseurs étrangers en Azerbaïdjan et 90 % de ces flux vont vers les industries pétrolière et gazière (12,8 milliards de dollars).

 

Sources : AzerNews, RFE/RL, World Energy.

0