Bosnie-Herzégovine : Fikret Abdić auditionné dans le cadre d’une affaire de corruption

La police fédérale de Bosnie-Herzégovine a réalisé récemment, à la demande du procureur du canton, plusieurs perquisitions dans des bâtiments municipaux de la commune de Velika Kladuša (canton d’Una-Sana, Fédération de Bosnie-et-Herzégovine), comptant près de 45 000 habitants et dirigée par le maire Fikret Abdić.

L’enquête porte sur la gestion de la municipalité, soupçonnée d’abus de pouvoir et de corruption depuis 2016, et les suspicions concernent des irrégularités dans les procédures de marchés publics – des accords directs avec certains prestataires de services qui auraient été favorisés. La justice cherche également à savoir si le maire a usé de sa position pour augmenter les salaires de ses fonctionnaires et leur obtenir des récompenses financières.

Le 18 juin, six personnes – dont F. Abdić, sa fille et certains collaborateurs du maire – ont été interpellées dans le cadre de cette affaire et de l’opération judiciaire baptisée Mreža (Réseau). Trois d’entre elles ont été rapidement libérées, mais ce n’est pas le cas du maire. Celui-ci devait être auditionné par le magistrat en charge du dossier le 20 juin. Mais, son avocat étant absent – il avait été prévenu tardivement –, le juge a reporté l’audience. Le maire a donc été placé en détention provisoire.

Pour rappel, Fikret Abdić a déjà été impliqué dans une affaire de corruption (affaire Agrokomerc en 1987), puis condamné pour crime de guerre en 2002 (reconnu coupable de faits commis lors de la guerre de Bosnie) et emprisonné jusqu’en 2012.

Sources : Slobodna Bosna, Dnevni Avaz, N1, Sarajevo Times.

0