Bosnie-Herzégovine : la situation sanitaire inquiète la directrice du CHU de Sarajevo

En Bosnie-Herzégovine, le virus de la Covid-19 continue à circuler. Pour Sebija Izetbegović, directrice du Centre hospitalier universitaire (CHU/KSU) de Sarajevo, qui indiquait cependant ne pas céder à la panique ce 24 juillet 2020, « la situation est vraiment très grave » car, avec la hausse actuelle du nombre de patients, le système de santé bosnien pourrait être, au moins localement, mis en difficulté.

Ce qui éveille ces inquiétudes et motive ces propos, ce sont un décès ainsi que de nouvelles infections récemment détectées à Brcko et l’accroissement rapide du nombre de patients admis au sein des services d’isolement réservés aux personnes infectées par la Covid-19. Ce phénomène est notamment observé au sein de la clinique Podhrastovi de Sarajevo, établissement spécialisé dans le traitement des maladies pulmonaires : 72 patients y sont actuellement placés sous respirateurs, alors que la capacité maximale de cette clinique est de 100 personnes. Un des patients traités y est décédé en fin de semaine. Au cours des derniers jours, 15 médecins et 7 infirmières sont venus renforcer les équipes de la clinique.

En cas d’aggravation de la situation, S. Izetbegović a précisé que le CHU de Sarajevo pourrait très rapidement ouvrir 85 lits supplémentaires pour une capacité maximum de 100. De plus, son établissement, de niveau 3, est en mesure de prendre en charge les patients dont les pathologies sont les plus graves, afin de soulager les hôpitaux généraux.

Dans le même temps, Ismet Gavrankapetanović, directeur de l'hôpital général Dr. Abdullah Nakas, a déclaré que sa structure médicale était prête à accueillir jusqu’à 50 patients infectés par le coronavirus. Les cadres de santé s’accordent d’ailleurs pour dire que la coopération inter-hôpitaux s’est considérablement renforcée depuis le début de la crise sanitaire.

Sources : Slobodna Bosna, BH Vijesti, Bosniaks info.

0