Bulgarie : Acte 4 du ‘Grand soulèvement populaire’

Depuis le 9 juillet 2020, la vie politique bulgare est rythmée par des manifestations anti-corruption dans le secteur du « Triangle du pouvoir » (Conseil des ministres, Assemblée nationale et Présidence, le tout à proximité du pont aux Aigles). Les principaux organisateurs (Velislav Minekov, Nikolaï Hadjigenov et Arman Babikyan, animateurs d’Evrocom) de ces événements réclament la démission du gouvernement Borissov et le vote de réformes permettant à la démocratie bulgare de s’émanciper de l’influence de certains de ses oligarques. Les trois figures du mouvement ont appelé à un premier « Grand soulèvement populaire » le 2 septembre 2020, puis à un deuxième, le 10 du même mois, et à un troisième, 12 jours plus tard.

Le mouvement avait un temps espéré que les grands pays démocratiques européens, tels que la France et l’Allemagne, prendraient publiquement leur défense. Mais les militants observent désabusés que la contestation bulgare est peu médiatisée dans ces pays. Ils ont toutefois obtenu l’oreille de l’eurodéputé écologiste Daniel Freund, à la tête du groupe parlementaire anti-corruption. Celui-ci s’est déplacé en Bulgarie à l’occasion de l’acte 3 du « Grand soulèvement populaire » et a pris part au cortège. Il a ensuite déclaré que Bruxelles devait cesser le versement de certaines aides européennes destinées à la Bulgarie, afin de « faire pression » sur son gouvernement et d’obtenir les avancées demandées.

Le samedi 3 octobre, un acte quatre a été organisé à Sofia. Le cortège, composé de plusieurs centaines de personnes, a d’abord emprunté le parcours habituel en déployant un drapeau bulgare où était inscrit « démission », avant de se diriger vers la cathédrale Alexandre Nevski puis de déambuler dans le centre-ville, sans incident notable.

Le Premier ministre Boïko Borissov se fait discret en ce moment, semblant attendre patiemment que la contestation populaire s’essouffle, une stratégie qui semble assez efficace en ce qu’elle ne donne aucune prise au discours militant.

Sources : 24 Chassa, Vesti, Mediapool, DW.

2+