Bulgarie : soutien prudent de Donald Tusk à Boyko Borissov

Le Parlement européen a voté, le 8 octobre, une résolution, qui constate « une détérioration significative du respect des principes de l’État de droit » en Bulgarie. Cette décision prend en compte la contestation populaire opposée au gouvernement actuel, un mouvement qui s’est illustré dans la rue sofiote au cours de ces quatre derniers mois.

Le 24 octobre, lors d’un entretien avec la radio Svobodna Evropa (Free Europe), le président du Parti populaire européen (PPE), Donald Tusk, a déclaré attendre du Premier ministre Boyko Borissov (GERB, centre droit, membre du PPE) qu’ils se montre « visiblement plus déterminé dans la lutte contre la corruption et le système oligarchique ». Il a noté que le chef du gouvernement bulgare avait « commis des erreurs évidentes, y compris dans sa vie personnelle », faisant référence au scandale suscité par la diffusion en juin dernier de photos de la chambre de B. Borissov, agrémentée de liasses de billets de 500 euros, de lingots d’or et d’un pistolet juin. Le Premier ministre se serait confié à D. Tusk sur cette affaire et ces photographies, un échange que le président du PPE a jugé sincère et sur lequel il préfère rester discret, car il concerne « la vie personnelle » de B. Borissov.

Même s’il a constaté que l’opposition au gouvernement était forte en Bulgarie et que le Premier ministre était « en difficulté », D. Tusk lui a renouvelé sa confiance en tant que membre du PPE, où il a toujours sa place. « Si Boyko Borissov et le GERB étaient les seuls problèmes du PPE », D. Tusk estime qu’il « serait la personne la plus heureuse ».

Il a donc légitimé le vote de la résolution de défiance du 8 octobre, tout en précisant qu’il « serait exagéré de dire que le GERB et Boyko Borissov ont construit un régime autoritaire » en Bulgarie – un reproche qui lui est fait régulièrement lors des manifestations demandant sa démission.

Alors que le président du PPE apportait ce soutien au Premier ministre, par ailleurs testé positif à la Covid-19, la rue bulgare battait une nouvelle fois le pavé lors du 108e jour de sa mobilisation.

Sources : Svobodna Evropa Bulgaria, 24Chassa, Mediapool.

0