Demain la Bosnie

Général Jean Cot, Demain la Bosnie, Paris, L'Harmattan, 1998.


Général Jean Cot, Demain la Bosnie, Paris, L'Harmattan, 1998Ce livre de 175 pages est divisé en deux parties complémentaires:
-la synthèse de deux études effectuées par le Général Cot en Bosnie-Herzégovine en octobre 1996 et mai 1998 ;
-la retranscription d'entretiens et de conversations réalisée par l'auteur, qui précise d'ailleurs: "Il est convenu d'appeler entretiens les rencontres avec des personnalités de la société civile", et "les conversations sont les résumés des échanges avec "les gens" le plus souvent impromptus".
Cette volonté d'aller au bout de l'information est plus que respectable. La réalité complexe de la Bosnie-Herzégovine n'apparaît que mieux au lecteur français trop souvent branché sur l'affect d'informateurs, et non sur " le pouls " de la population bosniaque.Nous ne pouvons qu'espérer que cette étude qualitative, répondant à une demande du Ministère de la Défense, soit le premier pas d'une réforme de la présence internationale (militaire, humanitaire et politique) en Bosnie.
Le Général Cot abandonne ici son casque bleu pour prendre un bâton de pèlerin ; il alerte (avec une liberté qui fait la force de son argumentation) les autorités internationales de la fragilité croissante de la paix issue des Accords de Dayton-Paris (ADP).

La première partie de l'ouvrage est consacrée rétrospectivement à la guerre, à ses causes et à son déroulement. En outre, un bilan de l'application du volet civil des ADP est effectué: le point est fait sur le retour en Bosnie et/ou dans leur ville d'origine des deux millions de Bosniaques partis durant la guerre ainsi que sur les conditions de vie et l'état du processus de démocratisation.

L'auteur met le doigt sur un trait important des rapports entre les membres des divers groupes identitaires (qu'il appelle "communautés") ante et post bellum : "Cette enquête a aussi confirmé que si l'on n'a aucune animosité à l'encontre du voisin de l'autre communauté qui a été chassé, il n'en va pas toujours de même concernant les autres communautés, prises dans leur ensemble." Même s'il est difficile de généraliser, cette réflexion permet aux lecteurs d'envisager la complexité, et ce n'était pas facile !

 

Auteur de l'article : Arnaud APPRIOU
0