Estonie : la multiplication des îles

Par Céline Bayou (sources : Postimees, Baltic Times, new.err.ee, )

Depuis l’été 2015, l’Estonie peut se prévaloir d’un accroissement du nombre d’îles lui appartenant: en s’appuyant sur les nouvelles technologies, le Bureau d’aménagement du territoire estime en effet que l’Estonie ne compte pas 1.521 îles maritimes, comme on l’enseignait jusque récemment aux écoliers d’Estonie, mais plutôt de 2.222 (voire 2.355 si l’on tient compte des îles situées au milieu de lacs). Cette hausse s’explique par l’emploi de techniques plus affinées mais aussi par les variations du niveau de la mer Baltique. En effet, le phénomène d’isostasie y fait régulièrement apparaître et disparaître de petites îles.

Cette réévaluation, en revanche, n’apporte pas de révolution en termes de superficie, la majorité des îles identifiées s’apparentant à des confettis: la plupart d’entre elles comportent moins d’un hectare (seules 318 ont une superficie supérieure. Pour obtenir le statut d’île, le morceau de terre doit afficher un périmètre d’au moins 25 mètres). La majorité de ces îles ne sont pas nommées.

Il n’est pas certain que les cartes du pays seront toutes actualisées pour apporter plus de précision. Les chercheurs, toutefois, manifestent un intérêt particulier à l’égard des évolutions de ces morceaux de terre et se sont penchés sur la comparaison avec les cartes datant de l’époque soviétique: certaines côtes ont reculé, certaines îles ont fusionné, d’autres sont apparues qui n’existaient pas auparavant…

Autant dire que le territoire estonien ne cesse de «grossir»: en effet, à la fin de l’été 2015, des cartes réalisées à partir de photos aériennes ont révélé que la superficie de l’Estonie est de 112 km2 supérieure à ce qui avait été évalué précédemment, portant le total à 45.339 km2.

0