Le tourisme en Pologne en mutation

Avec plus de 3 millions de touristes étrangers en Pologne pour le premier trimestre 2006, soit 3% de plus qu’en 2005, le secteur touristique polonais continue sa régulière progression.


je reste en Pologne venez nombreuxL’adhésion de la Pologne à l’Union européenne, le 1er mai 2004, a logiquement contribué à une augmentation du nombre de touristes étrangers dans le pays. Près de 15,2 millions de touristes ont choisi la Pologne en 2005, contre 14,3 millions en 2004. Cette augmentation de 6,4% reste toutefois relative car elle s’inscrit dans la continuité des augmentations des précédentes années.

L’entrée de la Pologne dans l’Union européenne a eu en revanche des répercussions sur la provenance des touristes : l’Allemagne reste en tête, avec plus 5,5 millions de touristes. Mais les plus fortes progressions sont à mettre au compte du reste des pays de l’Europe des 15 (+13%, avec 4,7 millions) et du reste du Monde (+17% 1,1 million).

Cette récente appartenance à l’UE a, évidemment, joué un rôle essentiel dans la perception qu’ont les Européens de la géographie de leur Union. Non seulement, les nouveaux entrants semblent, de fait, géographiquement plus proches, mais l’espace européen est devenu culturellement plus abordable car moins «différent». Les produits touristiques ont donc été adaptés aux nouvelles attentes.

Les longs séjours, pratiqués essentiellement pour la découverte intégrale d’un pays, ont quasiment disparu pour laisser place à des week-ends prolongés ou à des séjours à la carte. Les pratiques touristiques courantes de l’Europe occidentale ont donc été transposées : 85% des séjours en Pologne sont aujourd’hui des week-ends et courts séjours, contre 9% pour des séjours plus longs, habituellement réservés aux pays culturellement et géographiquement lointains.

Ainsi, en Pologne, les villes les plus visitées sont Cracovie (32%) Varsovie (20%), Poznan (9%-foires et salons) et Gdansk (8%).

Les touristes français en Pologne 

La demande touristique émanant de France et à destination de la Pologne n’est pas homogène. Le territoire national offre une cartographie touristique relativement hétérogène en la matière, pour des raisons liées à l’activité économique régionale (Ile-de-France : 26%), mais aussi géographique (Rhône-Alpes : 10%) et historique, avec les conséquences sur le tourisme de la forte diaspora polonaise (Nord Pas-de-Calais : 17%, ainsi qu’Alsace lorraine).

Même si le maintien des voyages individuels sans intermédiaire et sans recours aux prestations des agences de voyages perdure, les demandes pour les voyages organisés à partir de la France augmentent, notamment dans le cadre d’une nouvelle forme de séjours, réalisés en petits groupes (jusqu'à 10 personnes).

En 2005, les Français ont manifesté un réel engouement pour le tourisme à thème : l’architecture en bois, l’architecture religieuse, les anciens trains à voie étroite, la chasse et la pêche. Le tourisme écologique connaît également une honorable croissance. Les formules "agrotourisme" contentent les clients qui aimeraient cependant y trouver quelques attractions supplémentaires pour agrémenter un tel séjour. Selon des sondages, cette nouvelle clientèle voudrait participer à la vie quotidienne de la ferme, organiser les repas, apprendre l'artisanat, connaître mieux les traditions de la région.

D’autres séjours à thèmes voient une augmentation non négligeable comme les séjours dans les différentes stations thermales ou en thalassothérapie ainsi que le «tourisme médical» dans le cadre duquel les clients cherchent à acheter des forfaits comprenant hôtel + soins dentaires, ou hôtel + chirurgie plastique...

 

Par Franck GAUDIN

 

0