Lettonie : les ‘travailleurs invités’, seule solution pour faire face à la pénurie de main-d’œuvre

Par Céline Bayou (sources : The Baltic Course, SEB Banka)

Lors d’une conférence organisée à Riga par la banque SEB, les représentants des milieux d’affaires ont exprimé leurs inquiétudes face aux pénuries de main-d’œuvre et appelé à considérer la solution des travailleurs invités.

L’étude présentée par SEB Banka montre bien la demande croissante de main-d’œuvre dans les trois États baltes. En 2016, elle a crû de 25% en Lettonie (contre 21% en 2015), de 33% en Estonie (contre 25% l’année précédente) et de 43% en Lituanie (contre 29% en 2015).

Svens Dinsdorfs, qui représentait Elko Grupa, a noté que le recours aux travailleurs immigrés reste un tabou et a pressé les responsables politiques de s’emparer du sujet. Pour lui, il est clair qu’il y aura bientôt une véritable pénurie de main-d’œuvre dans ces pays. Son entreprise, Elko Grupa, a d’ailleurs envisagé de recourir à des employés venant de pays étrangers avant de réaliser à quel point la procédure, pour le moment, est complexe. Il manque un mécanisme approprié, qui rende la procédure simple, a-t-il estimé.

Le président adjoint du principal groupe laitier letton Food Union, Normunds Staņēvičs, a précisé que les besoins de son entreprise se portent à la fois sur de la main-d’œuvre faiblement et hautement qualifiée. Pour lui, tout est question de volonté politique. Certes, a-t-il jugé, la société lettone n’est pas encore tout à fait prête, mais les entreprises doivent travailler aux côtés des élites politiques afin de mettre en place un cadre législatif, tout en évoquant aussi souvent que possible la question, avec des amis, des connaissances, des collègues. Ce travail de pédagogie permettra de faire comprendre l’importance de cette question pour accroître le niveau de prospérité du pays.

0