Regard sur les réseaux culturels dans les Balkans

La construction de l'Europe a permis une forte augmentation de l'activité des réseaux culturels, qui sont devenus un des maillons forts de la politique culturelle européenne et qui ont, également, commencé à voir le jour dans les pays de l'Est.


La mise en réseau d'organisations ou d'acteurs culturels a permis aux professionnels de la culture de se réunir, de s'entraider, de s'informer sur les travaux de chacun, de réfléchir ensemble sur l'avenir des différents arts… Ces rassemblements d'unions artistiques ont donné lieu à des coopérations culturelles aux niveaux régional, national et international.

Les réseaux culturels européens1 existent depuis environ 20 ans et peuvent se vanter de leur succès auprès des artistes. Ces liens tentaculaires sous l'égide de grandes organisations telles que l'Unesco ou l'IETM2 semblent se tisser avec facilité et spontanéité, en particulier depuis que les réseaux culturels ont la possibilité de créer des sites internets permettant un échange simple et efficace de l'information.

En ce qui concerne les pays de l'Est, la situation est sensiblement différente. La culture cherche actuellement une nouvelle place, à la fois au sein de sa propre nation et de l'Europe, toutes deux en construction. Ce contexte mouvant ne permet qu'une émergence approximative de réseaux culturels, entravée par ailleurs par la difficile situation que traversent les organisations culturelles: celles-ci doivent, en effet, parvenir à se détacher des structures passées (les syndicats, les unions d'artistes soviétiques…) tout en assimilant une nouvelle politique culturelle basée sur des modèles occidentaux promouvant la coopération et l'échange.

Toutefois, quelques réseaux majeurs ont vu le jour dans les pays de l'Est et ne cessent de se développer. En particulier, la région des Balkans, pourtant fortement touchée par les conséquences désastreuses des guerres successives, reste un terrain fertile sur le plan artistique. Des réseaux culturels conséquents y ont été mis en place et ne cessent d'être alimentés par l'arrivée de nouveaux membres (associations d'artistes, organisations non gouvernementales, acteurs culturels indépendants…)

Balkankutl
www.balkankult.org
Balkankult a vu le jour à la suite de la Conférence "Reconstruction de la production culturelle dans les Balkans" qui a eu lieu en 1999 à Sarajevo. Le rôle premier de cette organisation non-gouvernementale est de permettre une coopération directe entre les différents acteurs de la vie culturelle dans la région des Balkans grâce à une circulation fluide des informations. Le site offre une documentation complète aux professionnels de la culture sur les activités des différentes organisations culturelles de la péninsule balkanique grâce, notamment, à un moteur de recherche performant.

Culturelink 
www.culturelink.org
L'Unesco et le Conseil de l'Europe sont à l'origine de la création, en 1989, du Réseau des réseaux pour la recherche et la coopération en matière de développement culturel, situé à l'Institut des relations internationales (IMO) de Zagreb. L’objectif de ce réseau est de faciliter les échanges d'informations entre les institutions culturelles et les institutions de recherche à travers le monde, et de générer des projets de recherche communs. Culturelink compte désormais 1.000 membres sur tous les continents, et est perçu comme une des plus riches bases de données sur le développement de la coopération culturelle aux niveaux régional, national et international.

Balkan Art Network (BAN)
http://zayac.scca.org.mk
Le réseau Balkan Art Network a été créé en 1999 à Sarajevo lors de la Conférence sur la reconstruction de la production culturelle dans les Balkans. Ce réseau très informel cherche avant tout à faciliter les échanges entre les centres d'art contemporain dans la région, à encourager la mobilité des artistes et la diffusion de leurs œuvres, à mettre en place des ateliers et des projets éducatifs et à organiser des rencontres professionnelles. Le BAN tente ainsi de dessiner un nouveau profil artistique et culturel pour les Balkans, en introduisant les principes des "réseaux".

Réseaux plus spécialisés

PONTES (Littérature)
www.pontes.hr
PONTES est un réseau culturel créé en 1995 en Croatie par un groupe d'étudiants qui avait lancé dans les années 90 un journal, le Homo Volans. Ce réseau cherche à améliorer les relations entre les jeunes écrivains, les critiques, les théoriciens littéraires et les éditeurs européens. Depuis six ans, PONTES organise le Festival International de littérature à Krk en Croatie. Cette manifestation culturelle permet de mettre en place des conférences, des ateliers de travail, des lectures, des séminaires, etc.

L'Alliance Nationale des Unions des Créateurs (ANUC)
www.anuc.ro
L'ANUC est une ONG, enregistrée en Roumanie en 1995, qui regroupe six organisations artistiques. L'ANUC représente et soutient les intérêts des professionnels roumains de la culture et leurs associations aux niveaux local et international. L'Alliance promeut les projets de ses membres, organise des réunions annuelles et joue également un rôle de consultant auprès du ministère roumain de la Culture.

Depuis la disparition de l'empire soviétique, les pays de l'Est sont devenus, d'une part, des objets d'étude et, de l'autre, un espace de conquête.
Les réseaux culturels européens sont d'autant plus concernés, qu'ils sont amenés à collaborer directement et de plus en plus fréquemment avec les pays candidats à l'adhésion. Apollonia et le programme THEOREM font partie de ces réseaux européens de plus en plus nombreux qui ont décidé de se tourner vers l'Est.

Réseaux culturels occidentaux

Apollonia (France, arts visuels)
www.art-exchanges.net
Apollonia a été initiée en 1994 par le Conseil de l'Europe et l'Association Nationale des Directeurs des Fonds régionaux d'Art Contemporain (FRAC) afin de constituer un réseau culturel européen. L'accent a été rapidement mis sur les jeunes artistes plasticiens d'Europe centrale et orientale. Apollonia entend combler le manque d'information sur l'art contemporain dans cette région de l'Europe. En 1996, l'organisation a publié Le guide Apollonia d'Art Contemporain de l'Europe Centrale et Orientale. Elle vise désormais à créer un nouveau réseau d'échanges artistiques avec le Sud-Est européen, le SEECAN.

THEOREM (France, spectacle vivant)
www.festival-avignon.com
THEOREM, projet initié par le festival d'Avignon en 1998, associe des théâtres et des festivals d'Europe de l'Ouest pour soutenir des metteurs en scène d'Europe centrale et orientale en présentant et/ou en co-produisant leurs spectacles. THEOREM est devenu un vaste réseau d'information sur le spectacle vivant en Europe de l'Est et rassemble aujourd'hui une vingtaine de membres qui effectuent des missions de repérage dans la zone concernée afin de trouver de nouveaux artistes et de leur proposer de travailler ensemble...

Par Milana CHRISTITCH