Roumanie : les transports à l’honneur

Le ministre roumain des Transports, Lucian Bode (Parti démocrate-libéral), a déclaré le 7 juillet 2020 que, désormais, 2 % du produit intérieur brut seraient alloués chaque année aux infrastructures de transport. Sur les projets en cours, il a également indiqué que l’autoroute reliant Sibiu à Pitești serait achevée au plus tard en 2026, malgré le fait que la procédure d’attribution de certains tronçons (lots 2 et 3) n’ait pas encore commencé. Concernant l’autoroute Comarnic-Brașov, l’itinéraire sera modifié pour desservir des stations de montagne, ce qui entraînera des coûts supplémentaires. Par exemple, à Busteni, où un tunnel devra être creusé, le surcoût avoisinera les 200 000 euros.

Le ministre a déploré que les travaux de contournement de Bucarest n’aient pas encore débuté. Il prévoit cependant que, d’ici 2022, la partie sud de la rocade devrait être achevée. Pour les tronçons situés au nord de la ville, les contrats n’ont pas encore été signés et il est donc impossible selon lui de prévoir la date d’achèvement des travaux.

La ligne ferroviaire reliant l’aéroport Henri Coanda à la gare du Nord de Bucarest, et desservant 4 stations, sera prête dès la fin du mois d’août : la distance séparant les deux terminus sera couverte en à peine 18 minutes – un temps de trajet relativement court qui satisfait pleinement le ministère.

Enfin, la ligne 5 du métropolitain bucarestois Drumul Taberei-Eroilor et ses 10 stations devaient être initialement achevées le 30 juin dernier. Son inauguration a été reportée en septembre, alors que les autorités s’étaient engagées à tenir les délais. Ce manquement a entraîné la démission du directeur de Metrorex, l’entreprise de transport public en charge du métro de la capitale). Le dossier des transports publics dans la capitale est sensible ; pour rappel, le Premier ministre Ludovic Orban, accompagné de L. Bode, avait visité en grandes pompes la ligne 5 le 22 juin dernier.

Sources : Antena 3, Ziare live, Observator News, DIGI 24.

0