Roumanie : Mircea Geoana nommé Secrétaire général adjoint de l’OTAN

Le Secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg a annoncé le 17 juillet 2019 qu’il venait de désigner son nouvel adjoint, le Roumain Mircea Geoana, un politicien expérimenté en qui il a placé sa confiance. L’avènement de l’intéressé à ce poste est une réelle surprise pour de nombreux observateurs, car l’administration atlantiste s’est montrée très discrète sur les candidats potentiels pendant l’ensemble de la procédure de nomination. M. Geoana succède ainsi à l’Américaine Rose Gottemoeller. Elle occupait ces fonctions depuis le 17 octobre 2016 et J. Stoltenberg a salué l’investissement personnel constant de l’intéressée en faveur de l’organisation au cours de son mandat.

En Roumanie, la nomination de Mircea Geoana est perçue comme une forme de reconnaissance non seulement à l’égard de l’homme politique, atlantiste convaincu, mais également vis-à-vis de l’engagement constant et loyal de la Roumanie en faveur de l’OTAN, qu’elle a rejoint en 2004. 900 soldats américains sont actuellement déployés en Roumanie dans le cadre du traité atlantique. Bucarest a cependant veillé à ce que les forces armées roumaines, dont les moyens sont limités tant en personnel qu’en matériel, soient faiblement engagées sur les terrains d’opérations militaires (seules des unités logistiques et médicales sont déployées).

L’expérience diplomatique de M. Geoana a également été un argument décisif dans le choix de J. Stoltenberg. Ce dernier a d’ailleurs vanté l’action du lauréat en tant que ministre des Affaires étrangères de Roumanie (2000-2004), période durant laquelle il avait négocié l’intégration de son pays à l’OTAN. Président du Sénat de 2008 à 2011, il a été candidat à l’élection présidentielle roumaine de 2009 : d’abord annoncé vainqueur du second tour par la presse, il a ensuite été déclaré perdant (49,66 % des voies) face au président sortant Traian Bãsescu. À l’heure où les tensions entre Washington et Téhéran sont vives, les qualités de négociateur du politicien roumain lui seront sans doute utiles dans ses nouvelles fonctions.

Sources : Antena 3, OTAN, blog de Mircea Geoana, Institut Aspen Roumanie, World Policy Conference.

0