Russie : la principale menace militaire vient de l’Ouest

Lors d’une réunion qui s’est tenue au ministère de la Défense le 20 mai 2020, le ministre Sergueï Choïgou a expliqué que la région occidentale de la Russie restait la plus fortement menacée en termes militaires.

C’est dans le but de neutraliser les menaces qui pèsent sur le district militaire Ouest que le pays prévoit en 2020 de prendre 28 mesures qui permettront d’améliorer la force de combat des troupes, passant notamment par la fourniture d’armes modernes. D’ici la fin de l’année, les équipements disponibles dans le district seront modernisés ou renouvelés à hauteur de 65 %. Le tout entrant bien dans le plan d’activités 2019-2025.

Depuis le début de l’année, plus de 320 entraînements opérationnels et au combat ont déjà été organisés dans le district militaire Ouest (dont une trentaine d’exercices). Il s’agit maintenant de préparer les exercices de commandement et d’état-major avec la flotte de la Baltique et avec la 6ème armée. Tous exercices de nature exclusivement défensive. Des préparatifs sont également en cours pour la participation aux exercices Caucase-2020, à l’automne.

Le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, lui, avait précédemment déclaré que l’armée russe ne prévoyait pas de mener d’exercices aux frontières des pays de l’OTAN (une demande récurrente de la Russie, pour le moment restée sans réponse, consistant à éloigner les exercices militaires respectifs des frontières communes) et que Moscou souhaitait réduire l’ampleur des exercices menés durant la pandémie de Covid-19.

Sources : Ministère russe de la Défense, Kommersant, Gazeta.ru, RIA.ru.

1+