Russie : la Route du Nord, une voie de plus en plus fréquentée

Malgré les crises sanitaire et économique, la Route du Nord est en plein essor, avec une hausse notable au cours des derniers mois des expéditions de l’Arctique vers l’Asie ainsi que des rotations de méthaniers. C’est ainsi que, deux semaines après avoir déchargé en Chine, dans le port de Jiangsu, au terme d’un voyage particulièrement précoce pour la saison, le navire de transport de gaz naturel liquéfié (GNL) Christophe de Margerie est en route pour retourner vers le port de Sabetta, à partir duquel il entamera une nouvelle livraison, cette fois vers l’Ouest.

Le Christophe de Margerie a été suivi par le Vladimir Voronine, autre navire de transport de GNL qui a réalisé une partie du parcours sans escorte de brise-glace. Fin juin, deux autres navires, le Gueorgui Ouchakov et le Vladimir Roussanov, ont également traversé la route de l’Arctique.

Tous font partie de la flotte de 15 navires qui assurent désormais les navettes depuis et vers Sabetta pour le compte de l’entreprise Novatek et de ses partenaires de Yamal LNG. Longs de près de 300 m., ils peuvent charger jusqu’à 173 600 m3 de gaz naturel.

Au cours du seul premier semestre de 2020, 14,5 millions de tonnes de biens ont transité par la route russe arctique, soit une hausse de 1,1 % par rapport à la même période de 2019. Les chargements de GNL au port de Sabetta se taillent la part du lion dans ces livraisons.

Les couches de glace de la Route du Nord se sont considérablement réduites au cours des dernières années ; en septembre 2019 par exemple, la calotte glaciaire était à son deuxième plus bas niveau jamais enregistré. L’année 2020 promet, elle aussi, de battre des records, avec des températures enregistrées en juin qui seraient de 8° C supérieures à la normale. Selon les évaluations réalisées par les services russes, la température des eaux situées le long de la côte arctique auraient augmenté de 5 °C depuis le début des années 1990.

 

Sources : The Barents Observer, Romorretchflot.

1+