Serbie : assassinat de Strahinja Stanojevic sur fond de règlement de comptes

Le 13 septembre 2020, Strahinja Stanojević, ancien associé d’un clan mafieux monténégrin, la fratrie Šaranović, a été la cible d’un attentat à l’explosif alors qu’il se trouvait au volant de son véhicule à Belgrade, une bombe ayant été placée sous son SUV. Âgé de 30 ans, il avait déjà été victime d’une tentative d’assassinat similaire en 2019, à l’issue de laquelle sa compagne de l’époque, l'ancienne Miss Marbella Olac Bilbao Gonzalez, avait été grièvement blessée. Cette fois, l’explosif ne visait que le conducteur et la Colombienne Sonja Suarez Gomez, la compagne de S. Stanojević, n’a été que très légèrement blessée.

Il s’agirait d’une vengeance des clans monténégrin Zemun et Bojović (rivaux des frères Šaranović), qui soupçonnent S. Stanojević d’être impliqué dans la mort du célèbre avocat belgradois Mišo Ognjanović, avocat de Luka Bojović, chef du dit clan. Comme souvent en Serbie et au Monténégro, un mercenaire bosnien aurait été engagé pour réaliser ce « contrat » et liquider définitivement S. Stanojević. Les enquêteurs auraient identifié l'auteur présumé de l’assassinat après avoir visionné les images des caméras de sécurité, où on voit un cycliste sortant du parking où était stationné le SUV. L’homme a passé un appel téléphonique au moment même de l'explosion. S. Stanojević aurait été localisé par les réseaux sociaux : sa petite amie étant très active sur Instagram, elle y avait posté des photographies de leur couple.

La victime était liée aux frères monténégrins Branislav et Slobodan Šaranović, tous deux tués lors de la guerre que se livrent plusieurs clans monténégrins depuis plusieurs années : S. Stanojević a récemment comparu comme témoin lors du procès du meurtre de Nikola Bojović, le frère de Luka Bojović autrefois en guerre avec les Šaranović. L’homme ne manquait pas d’ennemis souhaitant sa mort.

Sources : Svakodnevni, Slobodna bosna, Espreso, Blic.

0