Tallinn-Helsinki : intégration en cours

Par Jérémy Delaplagne (sources : Finestlink, site officiel de la ville d’Helsinki, Baltic Times)

Après la signature d’un protocole d’accord, le 5 janvier 2016, entre les gouvernements estonien et finlandais et les maires des deux capitales, l’heure est désormais à la concrétisation du projet d’intégration économique entre Tallinn et Helsinki. Ce texte, qui constitue une étape supplémentaire du rapprochement entre les deux villes, impulse une coopération économique régionale poussée, l’idée étant de renforcer la compétitivité internationale et le développement économique conjoint de la Finlande et de l’Estonie afin, à terme, d’en faire le pôle économique le plus important d’Europe du Nord.

Ensemble, les deux villes forment en effet une agglomération d’environ 1,5 million d’habitants. L’enjeu est donc bien plus important qu’un simple jumelage, comme l’a confirmé la présence des ministres estonien des Affaires économiques et de la communication et finlandais des Transports et de la communication lors de la cérémonie officielle qui a suivi cette signature. Il s’agit, ont-ils déclaré, «d’utiliser pleinement le potentiel de la zone par le développement de transports fluides et rapides entre les deux villes».

Un groupe de travail été mis en place selon un calendrier mensuel et quatre axes principaux ont été dégagés: la fluidification de la circulation, la synchronisation des services numérisés de transports, la création conjointe de nouveaux services numériques et la mise en place de projets communs assurant la gestion des réseaux de transports. L’accent sera donc mis sur le développement du trafic maritime et routier entre les deux cités, avec une volonté claire d’amélioration à court terme du réseau pour les usagers. L’accès routier des ports vers l’aéroport d’Helsinki et l’anneau périphérique de Tallinn sera repensé, avec la construction de «parcobus» assurant la liaison avec les cœurs urbains.

Ces initiatives seront coordonnées par le Secrétariat de l’initiative finno-estonienne de liaison de transports qui doit notamment veiller à l’inclusion de la société civile par l’organisation de conférences. Des forums d’informations publiques et des débats plus politiques pourront en outre être organisés par chacune des municipalités.

En 2015, les deux villes avaient publié une étude de faisabilité, concluant à la viabilité de la construction d’un tunnel ferroviaire les reliant. Puis deux autres projets, visant à améliorer la coordination du trafic fluvial entre les autorités des deux capitales et à développer des solutions de mobilité et de transport sur le long terme, avaient été lancés. Le protocole a permis d’officialiser cette dynamique, et les possibilités de financement de ces projets seront évaluées dans le courant de 2016.

0