Ukraine : conférence de presse du président Zelensky

Le 20 mai 2020, à Kiev, le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’est exprimé lors d’une conférence de presse à l’occasion de l’anniversaire de sa première année de mandat présidentiel. Il a abordé de nombreux points, parmi lesquels la Crimée ou encore les minorités locales en Ukraine.

Le Président a affirmé souhaiter le retour des prisonniers politiques ukrainiens détenus en Russie et en Crimée occupée, quand les conditions sanitaires le permettront : « Nous discutons actuellement avec la Fédération de Russie d'un éventuel échange après l’épidémie de Covid-19, afin de faire revenir nos prisonniers politiques qui se trouvent en Russie ou dans les prisons de Crimée ».

Le Président a également abordé la question de la Crimée et des mesures envisagées pour permettre son retour à l’Ukraine. Volodymyr Zelensky a affirmé que « jusqu'à ce que la Crimée revienne, les sanctions ne seront pas levées » à l’égard de la Russie. Il a également appelé les dirigeants de la communauté internationale à agir de même en maintenant la pression. Et de marteler : « Le Donbass, comme la Crimée, sont des territoires ukrainiens. »

La question linguistique a également été abordée lorsque le Président a affirmé vouloir « protéger les droits et les opportunités pour chaque minorité de connaître leur langue. Pour beaucoup, ce n'est pas l’ukrainien ». Façon de mettre en question la loi sur la langue votée en 2019 sous Petro Porochenko, adoptée dans le but de renforcer l'usage de la langue ukrainienne par des mesures coercitives. Cette même loi avait rapidement aggravé les différends entre l’Ukraine et la Hongrie, dont la population est extrêmement importante, par exemple, dans la petite ville de Berehove. Le Président ukrainien a mentionné qu’une rencontre avec Viktor Orbán serait organisée sou peu, dans le but de signer un « mémorandum sur tout : la situation en matière de sécurité et le respect de l’histoire ».

Enfin, plusieurs journalistes ont évoqué la probabilité d’un second mandat, question sur laquelle V. Zelensky s’est prudemment positionné : « S'il y a beaucoup de soutien du peuple ukrainien, je peux y penser », a-t-il affirmé.

Sources : www.president.gov.ua , Kommersant, Ukrinform, www.consilium.europa.eu.

0