Ukraine : Kiev demande à l’OTAN d’intensifier sa présence dans la région de la mer Noire

En visite à Washington le 9 mars 2019, la vice-Première ministre ukrainienne en charge des intégrations européenne et euro-atlantique, Ivanna Klympush-Tsintsadzek, a rencontré la Directrice pour l’Europe et la Russie au Conseil national de sécurité des États-Unis, Fiona Hill.

I. Klympush-Tsintsadzek a rappelé à son interlocutrice la position de l’Ukraine concernant la stratégie de la Russie dans la région de la mer Noire : pour Kiev, il n’y a aucune raison d’espérer une interruption à l’agression russe dans un avenir proche. En revanche, une présence renforcée de l’OTAN peut contraindre le Kremlin. La vice-Première ministre a donc plaidé pour une initiative américaine visant à accroître la dissuasion de l’Alliance. Elle a également demandé la poursuite de la condamnation de l’agression russe, en novembre 2018, contre des navires ukrainiens dans le détroit de Kertch : « Les actions agressives de la Russie fragilisent la sécurité régionale et internationale. Le Kremlin ignore la législation internationale et les accords bilatéraux. Un tel comportement nécessite une pression accrue sur la Russie.»

Afin de donner des gages, la vice-Première ministre a également assuré que l’Ukraine poursuivait ses réformes, celles-ci s’avérant un « élément-clé de la préparation de l’Ukraine à une adhésion à l’OTAN ».

Quelques jours plus tôt, lors d’une réunion Ukraine-OTAN organisée à Bruxelles, les représentants de l’Alliance avaient assuré Kiev de leur soutien concernant la demande de libération des marins et des navires arraisonnés par la Russie en novembre. Mais, le 28 février, Washington avait fait savoir au Président ukrainien Petro Porochenko que les États-Unis ne soutiendraient pas Kiev si l’Ukraine devait envoyer de nouveau des navires militaires dans le détroit de Kertch.

Sources : UkrInform.net, Strana.ua, Izvestia.ru, TASS.

0