Brexit : la Lettonie n’est pas pressée

Le ministre letton des Affaires étrangères, Edgars Rinkēvičs, a déclaré à la télévision que l’approche de Riga au regard du Brexit restait flexible : la Lettonie est prête à donner du temps au Royaume-Uni pour que celui-ci adopte tous les accords nécessaires en vue de sa sortie de l’Union européenne, qu’il s’agisse du 30 novembre 2019, du 31 décembre, voire du 31 janvier 2020. Pour le Ministre en revanche, un « no deal » n’est pas envisageable.

E. Rinkēvičs n’a pas exclu d’autres options, notamment des élections anticipées et un nouveau référendum dont l’issue, a-t-il précisé, ne serait pas prévisible.

Pour ce qui concerne la Lettonie, le Ministre a estimé que son pays avait fait de son mieux jusqu’à présent pour se préparer au Brexit : « Quelle que soit la manière dont nous préparons le Brexit, des problèmes que nous n’avons pas pu identifier pourraient de toute façon émerger. »

Actuellement, 57 600 citoyens lettons sont enregistrés comme résidents temporaires ou permanents au Royaume-Uni.

Sources : The Baltic Times, The Baltic Course, LETA, Reuters.

0