Les Russes préfèrent la Russie

La saison touristique 2006 en Russie bat son plein. Mais où les Russes partent-ils en vacances ? Chez eux ! En dépit de l’attrait croissant des destinations exotiques, et de l’Asie, notamment, la Russie demeure le première destination de vacances des Russes. La diversification de l’offre, mais aussi les contraintes économiques, expliquent cette tendance.


Matriochki« Invité, c’est bien ; chez soi, c’est mieux », dit le proverbe russe. D’après les données de ROMIA Monitoring, 70% des Russes qui partent en vacances se laissent tenter par un voyage en Russie (45%) ou dans les pays de l'ex-URSS (25%), contre 32% par l’étranger. Ces chiffres, résultats des ventes dans les agences de voyages et d’études sociologiques récentes, révèlent de nouvelles tendances dans le tourisme russe : la hausse de la popularité des voyages en Russie, l'augmentation des dépenses des Russes pour des loisirs ainsi que la puissante concurrence étrangère sur le marché touristique russe. A quoi sont dus ces changements qui nous reflètent une nouvelle image du touriste russe?

Les sondages menés par le Centre d’études de l'opinion publique de Russie indiquent que les ventes aux agences de voyages russes vont toujours croissant ces dernières années. L’importance du taux de demandes devrait d’ailleurs provoquer une augmentation des prix de 30% pour 2006. Malgré tout, les vacanciers russes ont envie découvrir leur pays, d'autant plus que l'offre ne manque pas : de nouvelles destinations et de nouveaux parcours, orientés vers le grand public, destinées à satisfaire divers goûts et niveaux de revenus, ont été créés.

Kayak dans l’Oural

Les activités extrêmes, dans les régions également extrêmes, sont de plus en plus prisés par les Russes. Ainsi, les régions de l'Altaï, du lac Baïkal, la Carélie ou encore l'Oural offrent de nombreux itinéraires sur les rivières de montagnes, en rafting, en canoë, ou en en kayak. Le coût de ces aventures d'une semaine s’échelonne de 11 à 12.000 roubles (300 €, minimum). En même temps, les riches moscovites et les étrangers qui se classent dans la catégorie VIP des touristes, optent également pour des voyages en quatre-quatre sur la péninsule de Kola, facturé environ un millier de dollars.

En ce qui concerne les stations balnéaires de la côte de la mer Noire, tellement appréciées à l'époque soviétique, elle s’avèrent actuellement moins attrayantes pour les estivants russes. Leur préférence va à l’excellent rapport qualité/ prix et à l'exotisme des plages de Turquie, qui représentent 44% des ventes en Russie des voyages à l’étranger, d'Egypte (17%), d'Espagne (5%), de Tunisie (4%), de Chypre (2,5%), de Croatie, d'Italie et de Grèce. Les voyages vers la République Tchèque représentent 2% des ventes et vers la France, 1%.

Les spécialistes expliquent cette popularité non seulement en fonction du rapport qualité/prix, mais aussi par l'extension de l'éventail hôtelier, l'amélioration du niveau des services dans les hôtels de catégorie moyenne, l’apparition du système "tout compris" dans tous les hôtels, ainsi que par la faible augmentation des prix, de 10 à 15 % par rapport de l'année passée. La moitié des Russes se déclarent prêts à disposer de 500 dollars par personne pour effectuer un voyage hors de la Russie, un tiers est prêt à dépenser de 500 à 1.000 dollars par personne, tandis que 18% des personnes interrogées prévoient un budget de 1.000 dollars pour passer agréablement leur congé.

Grandes vacances à la datcha

Selon le sondage du Centre des études de l'opinion publique de Russie, il s'avère que 21% d'habitants de Russie passeront leurs vacances d'été chez eux faute de moyens. La datcha reste encore un lieu de villégiature très répandu pour les Russes en été ! Conformément aux années 2003 et 2004, où 22% de familles russes se sont mises au vert dans leur résidence secondaire, cette année ne fait pas d'exception : 20% des personnes sondées devraient passer leurs congés en banlieue dans leur jardin.

Les statistiques montrent enfin que 46% des familles russes ayant des enfants mineurs ne planifient aucun déplacement. 16 % de ceux-ci passeront leurs congés à la datcha et 14 % partiront en colonie de vacances.

 

Par Iulia GLOTOVA
*Photo : Marie-Anne Sorba

0