Bosnie-Herzégovine : le Parti de l’action démocratique soutient l’offensive militaire turque en Syrie

Alors que l’Europe occidentale critique sévèrement l’offensive lancée par l’Armée turque dans le nord-est de la Syrie (NES, opération « source de paix ») le 9 octobre 2019, Bakir Izetbegovic a apporté son soutien à cette manœuvre militaire dès le 13 octobre. Fils du premier chef d’État de la Bosnie-Herzégovine (BiH), l’intéressé d’origine bosniaque est le dirigeant du Parti de l’action démocratique (SDA), de la Maison des peuples (chambre parlementaire fédérale) et a occupé le poste de président de la présidence collégiale fédérale de Bosnie-Herzégovine en 2012, 2014, 2016 et 2018.

Pour B. Izetbegovic, « la Turquie a été contrainte à cette action, les faits et les chiffres le confirment. L’organisation terroriste du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) a tué des dizaines de milliers de soldats, de policiers et de civils turcs au cours des dernières décennies ». Le chef de file a également déclaré à la presse turque que « la Turquie a le droit de défendre sa sécurité et son intégrité territoriale », même s’il a dit souhaiter que l’opération militaire soit de courte durée et qu’elle fasse le moins de victimes possible. Selon lui, la Turquie pourra ainsi favoriser le retour légitime dans leur patrie des Syriens qui résident actuellement dans les camps de réfugiés.

Le père de l’intéressé, Aljia Izetbegovic (président de la BiH de 1990 à 1996, puis de la présidence collégiale en 1998 et  000), était un ami de Recep Tayyip Erdogan. En mai 2018, B. Izetbegovic avait d’ailleurs confié aux médias avoir hérité de cette amitié. La Turquie est un des principaux pays investisseurs en BiH et elle a soutenu son projet d’intégration à l’OTAN.

Sources : Slobodna Bosna, B92, Agence Anadolu, Radio Ljubuski

0