Serbie : le président du Parlement en visite à Moscou

En déplacement à Moscou du 31 mai au 3 juin 2021, le président de l'Assemblée nationale serbe Ivica Dačić a été reçu par le président de la Douma, l'Assemblée fédérale russe, Viatcheslav Volodine. Le 2 juin, après s’être entretenu avec le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou, I. Dačić a remercié la Russie pour son aide dans la lutte contre l’épidémie de Covid-19, en particulier concernant la livraison de vaccins Spoutnik V et leur production qui sera prochainement organisé en Serbie au sein de l’Institut Torlak, avec l’approbation de l’institut de recherche russe Gamaleya. Pour rappel, grâce à l’appui logistique de la Russie et de la Chine (Sinopharm), la Serbie est désormais un des pays les plus vaccinés d’Europe.

Le président de l’Assemblée nationale serbe a également rappelé à quel point son pays comptait sur le soutien de Moscou. Les deux hommes ont souligné l’importance de la poursuite de la coopération entre la Serbie et la Russie et d’un soutien mutuel, nécessaire à la défense des intérêts communs. Ils ont souhaité désormais pouvoir renforcer leur collaboration dans le cadre du partenariat stratégique (notamment dans les domaines de l’énergie, des infrastructures routières et ferroviaires, de la production agricole, de l’industrie chimique et du bois) signé entre les deux pays en 2013.

Sergueï Choïgou a réitéré le soutien de Moscou à la préservation de l'intégrité et de la souveraineté du territoire serbe. I. Dačić a jugé que, sur la question du Kosovo, Belgrade s’était montré très ouvert à la discussion, mais a rappelé que la Serbie n’accepterait pas les « solutions imposées » de manière unilatérale – faisant référence aux pressions de Bruxelles en vue de la normalisation des rapports entre Pristina et Belgrade.

Enfin, devant la Douma, le Serbe a rappelé que le rapprochement entre Belgrade et Moscou avait débuté à la suite de l’arrivée au pouvoir de la coalition du Parti progressiste serbe dirigé par Aleksandar Vučić et du Parti socialiste de Serbie dirigé par lui-même. Puis, il a poursuivi en annonçant que « la Serbie n'imposera pas de sanctions à la Russie », car son pays avait lui-même subi le même type de pression, procédé aussi injuste qu’inefficace.

Sources : RTS, N1, TASS, Tanjug, Slobodna Evropa, sites des parlements serbe et russe.

0