Serbie : l’immobilier se maintient à Belgrade

Avec la pandémie de Covid-19, certains professionnels du marché serbe de l’immobilier ont craint que la demande ne diminue à Belgrade. Les données récemment récoltées par l’Autorité géodésique de la République de Serbie montrent au contraire que le marché immobilier n’a été perturbé ni par l’épidémie ni par les mesures de restriction sanitaires. Les notaires notent même une augmentation de 9,6 % au cours du second semestre 2020. Pour la corporation, cette tendance s’explique par la volonté des Serbes de placer leurs fonds dans des investissements considérés comme sûrs – un comportement habituel en période de crise.

Natasa Jakovljevic, agent immobilier de l’agence Atrium Property Services à Belgrade, indique que les exigences des acheteurs sont les mêmes qu’avant le début de la pandémie : en premier lieu, l’emplacement du bien ; puis, par ordre d’importance décroissant, la qualité de la construction, le nombre d’étages, l’aménagement des infrastructures autour du site, ainsi que les places de parking accessibles.

Le quartier où les appartements sont loués le plus rapidement est celui de Waterfront car, si leur prix y est plus élevé qu’ailleurs (environ 2 850 €/m2), il reste encore très compétitif eu égard aux avantages qu’offre le cadre de vie dans cette partie du centre-ville.

Les professionnels du marché immobiliers se montrent également optimistes quant à l’évolution du marché en 2021 : ils pensent que les acheteurs conserveront un fort intérêt pour les investissements immobiliers et, en particulier, pour les constructions neuves du quartier Waterfront.

 

Sources : Kurir, Vesti, Time RS, Naslovi.

0