Le milieu de la culture endeuillé après le décès du plasticien d’origine bulgare Christo

Originaire de la ville de Razgrad et né le 13 juin 1935 à Gabrovo, en Bulgarie centrale, le plasticien Hristo Vladimirov Yavashev, dit « Christo », s’est éteint de causes naturelles le 31 mai 2020 à New York, à l’âge de 84 ans.

Arrivé à Paris en 1958 et rendu célèbre pour ses emballages de monuments, le plasticien avait épousé l’artiste Jean-Claude de Guillebon avec laquelle il travaillait ses créations tout aussi surprenantes qu’éphémères. Parmi ses œuvres les plus marquantes, on retiendra notamment l’emballage du Pont-Neuf à Paris (1985), ceux des îles de la baie de Biscayne à Miami (1983) et du Reichstag (1995).

L’encerclement des îles américaines par une ceinture en polypropylène rose fuchsia est probablement l’œuvre la plus spectaculaire du couple. Le conditionnement de monuments ou de paysages grandioses a souvent suscité la polémique et des réactions négatives parmi les riverains ; pourtant il donnait une nouvelle visibilité à la chose emballée et suscitait ainsi la curiosité des amateurs d’arts.

Christo avait poursuivi seul son parcours artistique après le décès de sa compagne le 18 novembre 2009, avec l’aboutissement de deux nouveaux projets artistiques : des quais flottants reliant le village de Sulzano aux îles de Monte Isola et de San Paolo sur le lac italien d’Iseo (2016) et un mastaba flottant (composé de 7 500 bidons) sur le lac Serpentine à Hyde Park à Londres (2018).

En la mémoire du plasticien, son dernier projet, l’emballage de l’Arc de Triomphe (initialement prévu en avril 2020, mais repoussé en raison de la pandémie de Covid-19) sera réalisé du 16 septembre au 3 octobre 2021. Le public parisien et les touristes pourront ainsi admirer une dernière fois la performance artistique de ce créateur atypique.

À la suite de l’annonce de ce décès, les réactions sont déjà nombreuses en France, où l’ancien ministre de la Culture Jack Lang a souligné que « Christo n’était pas seulement le concepteur de ses œuvres, il en était aussi l’artisan », mais également à New York et en Bulgarie, où la presse nationale a largement relayé la nouvelle, le quotidien Dnevnik saluant « un artiste de renommée mondiale ».

Sources : 24 Chassa, Dnevnik, BGDnes, Nova TV, AFP, New York Times, France Info.

0