Bulgarie : moins de 20 % des électeurs feraient confiance au gouvernement Borissov

Le 4 avril 2021, les Bulgares éliront pour 4 ans une nouvelle assemblée nationale composée de 240 parlementaires. Après une année 2020 marquée par une importante contestation populaire visible dans les rues de la capitale, le troisième gouvernement Borissov (au pouvoir depuis le 4 mai 2017) achève son mandat sans le soutien d’une partie de la société civile qui l’a porté au pouvoir.

La dernière enquête de l’institut de sondage Gallup, réalisée auprès de 1 010 électeurs entre le 7 et le 15 janvier 2021, révèle cette désaffection, un mois et demi avant les élections : seulement 19 % des enquêtés accordent encore leur confiance au gouvernement (69 % s’en méfient) et 14 % d’entre eux au Parlement qui soutient le Premier ministre. Malgré cette défiance, le GERB (parti centre-droit de l’actuel Premier ministre Boïko Borissov) devrait rester la première force politique du Parlement (avec près de 26 % des voix) à l’issue du scrutin à venir. Dans les sondages, il est talonné par le Parti socialiste bulgare qui, pour l’heure, est crédité de près de 22 % des voix. Puis, suivent « Ima takav narod » (Il y a un tel peuple, la formation de l’animateur Slavi Trifonov, 13 %), le Mouvement des droits et libertés (12,4 %), Bulgarie démocratique (6,8 %), « Lève-toi ! Les Moutri dehors ! » (4,7 %, issu du mouvement populaire anti-corruption de 2020) et le parti national VMRO (4,2 %). Pour les petits partis, tels que Renaissance de Kostadin Kostadinov, Ataka (extrême droite) et ABV, la campagne électorale sera décisive pour obtenir le nombre de voix suffisant leur permettant de siéger au Parlement ; à peine 1 % des sondés les soutiennent encore.

En marge des prévisions électorales, Gallup a également précisé que 54 % des personnes sondées accordaient en revanche leur confiance aux institutions régaliennes, telles que la police et l’armée. Après une année 2020 marquée par la contestation populaire et en période de crise sanitaire, les Bulgares – comme d’autres Européens – privilégient les organes d’État symbolisant la stabilité et sensés les protéger.

Sources : Mediapool, Radio nationale bulgare, Aktualno, Webcafe.

2+