Moldavie : la langue russe retrouve un statut

Le Président moldave encore en exercice, Igor Dodon a fait savoir via les réseaux sociaux qu’il venait de signer une série de lois aussitôt adoptées, le 16 décembre, par le Parlement.

Parmi ces nouveaux textes, une loi rend à la langue russe son statut de langue de communication intercommunautaire sur le territoire moldave. C’était le cas, a rappelé le Président sortant, pendant plus de vingt ans, avant qu’une décision de la Cour constitutionnelle de 2018 ne vienne mettre en cause ce statut. D’après I. Dodon, 35 % de la population moldave parle russe.

Désormais, chacun sur le territoire moldave aura le droit de choisir sa langue d’enseignement, entre langue officielle et langue russe. La langue des affaires et de l’administration restera en revanche le moldave (id est le roumain).

Le chef de l’État a ajouté que les chaînes de télévision moldaves diffuseraient désormais des infos provenant de canaux russes. Depuis 2018, ces derniers étaient bannis, susceptibles de tomber sous le coup de la loi sur l’interdiction de la propagande russe.

Le Kremlin se réjouit de cette décision, alors que le Secrétaire de presse du Président russe Dmitri Peskov a récemment déclaré que l’usage de la langue russe par la population des pays de l’ex-Union soviétique était une « nécessité naturelle ».

En revanche, la Roumanie et l’Ukraine voisines se sont livrées à des commentaires plus critiques. En Moldavie, ces lois font scandale. L’opposition au sein du Parlement a boycotté la session, qualifiant ces projets de toxiques.

Sources : Gazeta.ru, Kommersant.

2+