Russie : une flottille de centrales nucléaires dans l’océan l’Arctique

Rosatom a l’intention de déployer cinq centrales nucléaires flottantes dans l’Arctique, au large de la Tchoukotka, afin de fournir l’électricité nécessaire au développement de différents projets miniers locaux (or et cuivre notamment). Si le projet est confirmé, la construction des infrastructures portuaires afférentes dans cette région de l’Extrême-Orient russe pourrait débuter en 2023 et les deux premiers réacteurs nucléaires entrer en service dès 2026 dans la baie de Tchaoun. Ce projet s’accompagnera de la construction de nouvelles routes et autres infrastructures.

Rosatom a déjà déployé une première centrale, baptisée Akademik Lomonossov, à proximité du village de Pevek, sur la rive occidentale de la baie. Une centrale nucléaire terrestre est également en service depuis 1974 à Bilibino mais elle doit être démantelée en 2025.

Ces projets de développement minier et d’installation de petites unités nucléaires flottantes ne font pas l’unanimité dans la région, où certains s’inquiètent des conséquences écologiques et sociales de tels investissements. En septembre 2020, une cinquantaine d’écoliers d’un village de la baie avaient manifesté pour protester contre les projets d’infrastructures portuaires et routières.

Ces réticences ne semblent pas inquiéter outre mesure les responsables de Rosatom, qui tablent sur l’obtention rapide des autorisations nécessaires au lancement des premiers travaux.

Sources : Independent Barents Observer, Strana Rosatom, TASS.

1+