Serbie : Ana Brnabić dénonce une fake news après la diffusion d’un reportage

Pour protéger sa population, la Serbie dispose depuis janvier 2021 d’un million de doses du vaccin Sinopharm fourni par la Chine. Le programme de vaccination mis en place par les autorités fait l’objet d’une importante couverture médiatique. Afin de vérifier les annonces selon lesquelles la vaccination devait se poursuivre pendant les vacances, des journalistes de la chaîne de télévision N1 se sont déplacés devant le Belexpo Centar, une salle de conférence de Belgrade faisant fonction de centre de vaccination, pour y réaliser un reportage le 16 février à partir de 10h00. Ils y ont trouvé la salle fermée et ont pris attache avec les personnes qui attendaient devant et affirmaient avoir reçu un message leur indiquant de venir se faire vacciner. Les reporters ont relayé leur mécontentement mais leur reportage, diffusé dans la journée, a provoqué la colère d’Ana Brnabić, la Première ministre, qui a convoqué une conférence de presse en fin de journée.

À cette occasion, elle a déclaré que les informations diffusées par N1 étaient fausses et mensongères. Pour la chef du gouvernement cet incident est « la goutte d’eau qui fait déborder le vase », car les journalistes ont « mis en péril un processus important pour tout le pays, l’économie, tous les citoyens » et auquel « des milliers de personnes participent en faisant de leur mieux, travaillant chaque jour ».

Sur les faits, elle a précisé que personne n’avait été invité à venir se faire vacciner ce 16 février et que les personnes qui attendaient devaient en fait se voir administrer le vaccin le lendemain ; ces personnes s’étaient d’ailleurs excusées pour leur erreur. A. Brnabić a ajouté que ces éléments étaient vérifiables, puisque les convocations se faisaient par SMS envoyé sur le téléphone portable personnel des patients.

Sources : Danas, N1, Slobodna Bosna et Naslovi.

0