Une Bosnie-Herzégovine unitaire et centralisée?

En décembre 2020, le Haut Représentant en Bosnie-Herzégovine Valentin Inzko avait menacé de sanctions (interdiction de séjour dans les pays de l’UE, gel de comptes…) les dirigeants bosniens suspectés de freiner la réconciliation nationale (entre les trois « peuples constitutifs ») en Bosnie-Herzégovine, s’il n’observait pas de changement de politique dans les six mois. Milorad Dodik, Président en exercice de la présidence bosnienne connu pour ses prises de position nationalistes pro serbes, ainsi que les dirigeants de la République serbe de Bosnie (RS) étaient sans l’ombre d’un doute visés par ces déclarations.

En réaction, dans une vidéo intitulée La République serbe de Bosnie face aux nouveaux défis diffusée sur plusieurs chaînes de télévision et via internet depuis le 26 février, M. Dodik répond aux pressions européennes en se positionnant en défenseur de la RS (dont il fut le président de 2010 à 2018) et des accords de Dayton (signés le 14 décembre 1995), qui légitiment l’autonomie actuelle de l’entité bosno-serbe. Selon lui, ces acquis sont actuellement menacés par les propositions de l’UE qui souhaiterait non seulement rompre cet accord, mais aussi « réduire la force de la RS, et renforcer la Bosnie-Herzégovine à laquelle les Serbes ne font pas confiance ». Défendant bec et ongles depuis des années l’autonomie laissée à la RS par l’accord de Dayton, M. Dodik ne veut pas d’une « Bosnie-Herzégovine unitaire et centralisée ».

Mladjen Cicovic, le chef de la Représentation de la Republika Srpska à Belgrade, a ajouté que le message de M. Dodik était précieux, pas tant pour répondre aux pressions politiques exercée sur la RS qu’aux questions que les habitants de RS se posent à la suite de ces pressions. En revanche, pour le président du Parti du progrès démocratique Branislav Borenović (bosno-serbe), le discours de M. Dodik est hypocrite, alors que les membres de son parti (SNSD) ont voté le transfert de compétences de la RS au niveau fédéral bosnien dans le domaine des médicaments et des équipements médicaux… la veille du lancement de la vidéo.

Sources : Glas Srpske, Slobodna Bosna, Vesti, You tube.

1+