Les chœurs de l’Armée russe ne sont pas les bienvenus dans les États baltes

Par Céline Bayou (sources : Mixnews.lv, Baltkom.ru, Postimees, Interfax, ELTA)

On s’inquiète sur les rivages baltes, depuis mars 2014 et l’annexion de la Crimée par la Russie, de l’éventualité d’une poussée russe sur les territoires de l’Estonie, de la Lettonie ou de la Lituanie, sous forme de guerre hybride notamment.

Alors, lorsque l’ambassade de Russie à Riga propose d’inviter l’ensemble de chants et de danses de l’Armée russe A.V.Alexandrov (fondateur des chœurs de l’Armée rouge), la perspective de voir des militaires russes donner un concert à Riga le 8 décembre 2015 dans le cadre d’une tournée internationale à l’occasion des 70 ans de la victoire sur le fascisme… provoque des réactions. Ce concert est annoncé comme destiné tout particulièrement aux vétérans de la Guerre, notamment à ceux qui ont combattu près de Moscou. Le parti nationaliste TB/LNNK – Visu Latvijai! s’est aussitôt adressé au ministère letton des Affaires étrangères pour lui demander d’interdire le concert. L’ambassade de Russie, elle, a déclaré y voir une manipulation malsaine.

Interrogé à ce sujet par la radio en russe Baltkom, Raimonds Vejonis a répondu (en russe) qu’il serait plutôt favorable à l’annulation de la tournée parce que cette présence d’hommes en uniformes russes pourrait créer des tensions dans le pays. Il a ajouté qu’il n’a rien, personnellement, contre l’ensemble en question mais qu’il souhaite veiller à l’ordre et au calme: «Nous devons agir en faveur du rassemblement de la population et non pas de façon à agrandir le fossé entre habitants de la Lettonie», a-t-il affirmé. Il s’est dit, en outre, défavorable au mélange des genres, entre politique et culture. Mais, a-t-il précisé, c’est aux organisateurs de prendre la décision de maintenir ou pas cette visite. Le Président s’est insurgé contre l’idée de voir des représentants de la sphère culturelle se livrer à des actions de propagande à travers leur activité artistique. Or, l’ensemble Alexandrov est bien celui qui a mis à son répertoire en 2014 l’hymne intitulé «Les gens polis» (Vejlivye lioudi), en référence à l’année de la courtoisie pour l’armée russe décrétée en 2014 mais aussi au surnom donné aux «petits hommes verts» qui sont intervenus en Crimée avant le référendum d’annexion de mars 2014.

L’ensemble avait aussi prévu un concert en Lituanie, le 6 décembre. Il a été aussitôt interdit et le ministère lituanien de la Culture a dénoncé une tentative de diviser la société lituanienne. Le ministère russe de la Culture a répondu avec une certaine condescendance, notant que cette annulation ne porte en rien ombrage à la renommée du groupe. La porte-parole du ministère a supposé que cette interdiction n’avait rien à voir «avec la qualité artistique de l’ensemble ni avec la capacité de combat de l’Armée russe». De son côté, la directrice du Centre culturel Visaginas (où devait se dérouler le concert), Danute Morkunene, a justifié l’annulation du concert par la «charge idéologique de l’ensemble».

0