Monténégro : forte opposition des Orthodoxes à la loi sur la liberté de religion

Le 27 décembre 2019, le Parlement monténégrin a adopté la loi sur la liberté de religion et le statut des communautés religieuses, un texte promulgué par le président Milo Djukanovic et entré en vigueur le 8 janvier 2020. Avec cette législation, les bâtiments religieux sont désormais propriétés de l’État monténégrin, à moins que les églises et communautés religieuses ne prouvent que ces biens leur appartiennent en produisant un acte de propriété. La superficie totale des biens immobiliers de l’Église orthodoxe serbe enregistrés au Monténégro (monastère d’Ostrog, diocèse de Budimljansko-Niksic et d'autres diocèses) est de plus de 11 millions de m² et comprend 523 bâtiments.

La vérification des actes de propriété n’a pas encore commencé mais la loi a suscité bien des critiques dans le pays : de nombreux croyants ont manifesté dans plusieurs villes, non seulement au Monténégro mais également en Serbie, ainsi qu’en République serbe de Bosnie où la question de l’identité religieuse est intimement liée à l’identité bosno-serbe.

L’Église orthodoxe serbe a fermement condamné cette loi qu’elle juge hostile à son égard et attentatoire à la liberté de religion (« discriminatoire et inconstitutionnelle »). Le métropolite local, Irénée, rend responsable le vice-président du gouvernement Zoran Pazin (juriste de formation, Parti démocratique des Socialistes du Monténégro) des tensions liées à l’entrée en vigueur de cette législation. Z. Pazin, lui, estime que le texte controversé « répond aux normes les plus élevées en matière de droits de l’homme et de libertés ».

Début mars, Irénée a précisé qu’il n’était pas pour lui question de négocier avec les autorités monténégrines et que la seule solution envisageable était que Podgorica retire purement et simplement ce texte de loi. De son côté, le ministre des Affaires étrangères de Serbie Ivica Dačić a déclaré que cette loi était « mauvaise » parce qu’elle était à l’origine de la montée d’un sentiment anti-serbe au Monténégro.

Sources : Slobodna Bosna, SRNA, RTRS, Semberija.

0