Russie : la reconnaissance faciale dans le viseur d’artistes-activistes

Lancée à Moscou au début du mois de février par un groupe d’artistes-activistes, une campagne de protestation contre l’utilisation par les autorités de la technologie de reconnaissance faciale enjoint les citoyens russes à se peinturlurer le visage de signes colorés et asymétriques et de marques noires épaisses pour mettre à mal l’efficacité reconnue des technologies utilisées.

Baptisée « Sledouï » (Follow), la campagne, popularisée sur la messagerie Telegram et Facebook, vise à sensibiliser les Russes aux enjeux de la protection de leur vie privée. Les technologies de reconnaissance faciale se sont largement répandues en Russie depuis 2017, avec l’objectif affiché de repérer les auteurs de crimes ou les accidents. Jusqu’à présent, elles ont été peu discutées au sein de la société.

Cette action vise donc à manifester le mécontentement de ceux qui ne souhaitent pas se soumettre aveuglément à ce système, dans un contexte dénué de transparence : « Nous ne voulons pas entrer dans les objectifs des caméras de vidéosurveillance sans avoir donné notre accord. Nous refusons que les nouvelles technologies conduisent à un contrôle total. […] Nous utilisons le maquillage comme symbole de notre désobéissance », écrit l’artiste-activiste Ekaterina Nenasheva sur sa page Facebook.

Le 9 février, quatre activistes maquillés ont été arrêtés durant quelques heures à proximité du bâtiment de l'administration présidentielle à Moscou.

Déjà, en 2017, un employé de Yandex avait réussi à bloquer les algorithmes de reconnaissance faciale par la même technique de maquillage. Il avait toutefois rapidement mis fin à son expérience en arguant du fait qu’elle pourrait être utilisée par des personnes désirant commettre des crimes. En 2018, un journaliste avait porté une semaine durant un masque hyper réaliste incarnant le visage d’un artiste américain…

La seule ville de Moscou serait dotée de l’un des réseaux de vidéosurveillance les plus développés du monde, avec plus de 170 000 caméras installées à travers la ville. Le maire de Moscou, SergueÏ Sobianine, a récemment annoncé que ces caméras seraient équipées de technologie de reconnaissance faciale dans le métro de la capitale d’ici le 1er septembre 2020.

Sources : The Moscow Times, Telegram, mskagency.ru, Dojd.

0