Les Bulgares, peuple parmi les plus pessimistes du monde

L’institut de sondage Gallup international vient de publier les résultats de son enquête annuelle portant sur les populations les plus pessimistes du monde : la Bulgarie occupe la quatrième place derrière l’Italie, Hong Kong et la Pologne. Un panel d’au moins un millier de personnes a été interrogé par téléphone ou en ligne.

45 % des Bulgares sollicités pensent que 2021 sera encore pire que 2020 (contre 31 % sur l’ensemble de l’Union européenne), 25 % qu’elle sera aussi difficile et 14 % ne se prononcent pas. Seuls 16 % font donc preuve d’optimisme. De plus, à peine 5 % (contre 12 % au sein de l’UE) d’entre eux s’attendent au retour d’une certaine prospérité économique, 64 % à des difficultés économiques et 10 % se disent malheureux, voire très malheureux, dans leur vie actuelle.

La Bulgarie est un des pays d’Europe de l’Est qui a connu l’une des transitions les plus difficiles depuis trente ans. À la crise économique du début des années 1990 s’est ajoutée une grave crise financière à l’hiver 1996/1997 puis celle, mondiale, de 2008. La crise sanitaire de 2020 et ses effets sur l’économie mondiale viennent maintenant mettre un frein à l’accroissement très progressif du sentiment de bonheur personnel dans ce pays. En effet, en 2019, seuls 22 % des Bulgares se montraient pessimistes pour 2020, soit deux fois moins qu’aujourd’hui. La morosité ambiante, découlant à la fois de l’anxiété et des mesures de restrictions sanitaires, est à l’origine d’une hausse du pessimisme, même si la défiance d’une partie de la population à l’égard des élites politiques contribue également à cet état de fait. Ce contexte devrait contribuer à encourager les candidats au départ à tenter leur chance à l’étranger.

Sources : Gallup International, Médiapool, Investor.

0