Lettonie/Russie: renforcer la coopération ferroviaire

Deux responsables des sociétés ferroviaires lettone et russe, Māris Kleinbergs et Sergueï Pavlov, se sont parlés lors d’une rencontre à distance le 26 novembre afin d’évoquer le développement de la coopération entre les deux pays en matière de transport ferré.

Latvijas Dzelzceļš (LDz) mène depuis un an une réflexion autour de sa diversification en vue d’attirer de nouveaux clients, notamment par le biais d’un développement de ses coopérations avec divers partenaires. Cette démarche va évidemment au-delà de la problématique actuelle d’interruption des lignes internationales sous l’effet de la crise sanitaire (celle-ci a provoqué une chute de 48 % du fret de LDz au cours des dix mois de 2020 comparé à la même période de 2019).

Dans ce cadre, les deux partenaires ont évoqué notamment la possibilité d’une liaison ferroviaire entre Saint-Pétersbourg et l’enclave de Kaliningrad, passant par la Lettonie.

Mais il ne s’agit pas du seul projet en vue : en effet, les deux sociétés souhaitent promouvoir la compétitivité du transport ferroviaire, plus vertueux que la route en termes de respect de l’environnement, et augmenter les volumes de fret. Pour cela, il leur faut notamment travailler à la simplification des procédures réglementaires. LDz et les Chemins de fer russes multiplient donc les rencontres de haut niveau : récemment, leurs responsables ont évoqué lors d’une autre réunion l’augmentation des capacités des infrastructures ferroviaires de transport entre Asie et Europe dans le cadre du Conseil de coordination sur le transport transsibérien. Et LdZ, qui a rejoint en 2020 le corridor de fret ferroviaire mer du Nord-mer Baltique, a soutenu l’extension de ce dernier au Bélarus et à la Russie. Dès lors, Riga pourrait devenir un nœud important du corridor de fret européen, fournissant des connexions vers la Scandinavie, l’Europe centrale, de l’Ouest, la Russie et la Chine.

Sources : The Baltic Course, LSM.lv, Railway Gazette, World Today News.

0