Roumanie : à l’heure de la vaccination anti-Covid

L’administration roumaine a reçu les premières doses de vaccin anti Covid-19 de la société PfizerBioNTech le 25 décembre 2020 et a débuté dès le lendemain la campagne de vaccination, sur le personnel soignant. En quelques heures, 960 doses ont été administrées, puis 1 101 doses le 27 décembre, jour où le Premier ministre et son ministre de la Santé ont réceptionné 9 750 doses, destinées au personnel des hôpitaux. Une dizaine de grands établissements de santé du pays, dont l’hôpital des maladies infectieuses de Cluj-Napoca (Transylvanie), sont actuellement en première ligne dans cette campagne.

Le 3 janvier, 13 242 personnes avaient déjà été vaccinées dans le pays. Au cours de cette première semaine de vaccination, seuls 27 patients ont eu des effets secondaires, un bilan que les autorités jugent globalement satisfaisant. Le ministère de la Santé disposait alors de 136 908 doses sur les 150 150 déjà livrées et stockées à l’Institut Cantacuzino, dans les centres régionaux de Brasov, Craiova, Constanţa, Iaşi et dans les hôpitaux militaires de Timişoara et Cluj.

Le président Klaus Iohannis s’est pour sa part félicité des 80 % de Roumains se disant prêts à se faire vacciner. En revanche, il a noté un manque d’intérêt « incompréhensible » de la part d’une partie des personnes jugées prioritaires. Des discussions sont actuellement en cours pour décider si certaines étapes de la stratégie vaccinales pourraient se chevaucher : par exemple, la vaccination de personnes vulnérables et de franges de la population parmi les plus âgées.

Certaines voix s’élèvent toutefois pour critiquer l’absence de cadre législatif pour couvrir le coût de ces vaccinations (notamment la rémunération de l’ensemble des personnels sollicités pour effectuer cette mission) au sein des centres hospitaliers, quand d’autres souhaitent impliquer davantage les médecins de famille dans la campagne de vaccination.

Sources : Mediafax, DIGI 24, Stirile Pro TV.

0